le Bouquinoire, blog littéraire

Pierre Vertadier, pharmacien et maire de Poitiers

 

Pierre Vertadier (1912-1995)

 

 

 

Pharmacien et Maire de Poitiers

 

Pierre Vertadier qui était né à Poitiers appartenait à une vieille famille poitevine. Son père notamment avait exercé sa profession de chirurgien-dentiste, rue Victor Hugo, jusqu’en 1950. Pierre Vertadier quant à lui exerça la pharmacie d’abord comme laborantin rue de la Chaîne, puis dans sa propre officine, sise rue de la Regratterie, à partir de 1941 et ceci jusqu’aux années 1964-65.

Si Vertadier entra en politique en 1959, c’est seulement en 1965 qu’il se présente sérieusement aux élections municipales. Il fut ainsi élu Maire de Poitiers de 1965 à 1977. Elu Député en 1967, puis Ministre de Georges Pompidou en 1973, Vertadier s’avéra être un administrateur et un gestionnaire reconnu. En 1973, il fut également nommé Inspecteur Général de la Santé et termina sa carrière médicale en qualité d’Inspecteur Régional des Pharmacies.

Marié depuis 1937, Pierre Vertadier était père de deux filles et d’un fils.

 

 

Un joueur d’échecs talentueux

 

Dans les années d’après-guerre Pierre Vertadier a joué de nombreux championnats et tournois — notamment par correspondance. A ce titre, il avait même eu l’occasion de jouer contre le célèbre Savielly Tartacover.

 

Dans le Bulletin de l’Echiquier d’Aquitaine de l’époque, on trouve trace d’une visite de Vertadier, le 16 janvier 1943, à l’Echiquier d’Aquitaine (Bordeaux) pour discuter de la défense sicilienne au travers de parties jouées par lui contre Rometti et Gibaud. Ce même jour il donna une Simultanée sur 28 tables au Café de France (+15, =6, -7). La causerie sur la défense sicilienne parut dans le Bulletin de l’Echiquier d’Aquitaine qui titrait « Pierre Vertadier, Maître de la F.F.E. ». On trouve dans ce même magazine trois autres mentions de Vertadier et des Poitevins. Les deux premières au sujet d’une rencontre de deux jours entre les clubs de Bordeaux et Poitiers, à Poitiers en février 1944. L’article « La bataille de Poitiers » relate ce match gagné par les Poitevins. L’article « Partie en consultation avec les commentaires de Pierre Vertadier » relatant ensuite la rencontre amicale jouée le lendemain. Enfin, la troisième et dernière mention du Maître local concernant sa performance plus qu’honorable aux Championnats de France pour l’année 1948 dans le plus fort des trois groupes : 1er Dr Bigot ; 2èPillon ; 3è Daniel, Rometti, Vertadier, Aubert ex-aequo, etc.

Dans le début des années 1990, Vertadier, âgé de 80 ans, fréquentait encore assidûment l’Echiquier Poitevin alors situé à la Maison de la Culture et des Loisirs, rue Saint-Pierre-Le-Puellier.

Aujourd’hui, sur Internet (par exemple : www.chesslab.com), on trouve seize parties d’échecs de Vertadier. Voici notre sélection :

 

 

P. Vertadier – H. Pinson, corr. 1948

Défense française

1.e4 e6, 2.d4 d5, 3.Cc3 Fb4, 4.e5 c5, 5.a3 Fxc3+, 6.bxc3 Ce7, 7.a4 Da5, 8.Fd2 c4, 9.Dg4 0-0, 10.Ce2 Fd7, 11.h4 Cbc6, 12.Cf4 Cf5, 13.Ch5 Rh8, 14.Df3 Dc7, 15.Df4 Db6, 16.Fe2 f6, 17.exf6 gxf6, 18.0-0 e5, 19.dxe5 fxe5, 20.Dh2 Fe8, 21.Tab1 Dc7, 22.Cg3 Cg7, 23.h5 Ce7, 24.h6 Ce6, 25.Ch5 Cg6, 26.Fg4 Cc5, 27.Fe3 Fxa4, 28.f4 Fxc2, 29.Tb5 b6, 30.f5 a6, 31.Tb2 Fd3, 32.Tff2 Ce4, 33.fxg6 hxg6, 34.Cg7 Cxf2, 35.Fxf2 Dd6, 36.Ff3 Tf4, 37.Txb6 Da3, 38.Dg3 Dxc3, 39.Ce6 Tf7, 40.Cg5 Td7, 41.Fxd5 Txd5, 42.Cf7+ Rh7, 43.Tb7 Da1+, 44.Rh2 Tf8, 45.Df3, 1-0.

 

 

P. Vertadier – Regnier, corr. 1946

Gambit Evans

1.e4 e5, 2.Cf3 Cc6, 3.Fc4 Fc5, 4.b4 Fxb4, 5.c3 Fc5, 6.d4 exd4, 7.0-0 d3, 8.Cg5 Ch6, 9.Cxf7 Cxf7, 10.Fxf7+ Rxf7, 11.Dh5+ g6, 12.Dxc5 d6, 13.Dd5+ Fe6, 14.Dxd3 Rg8, 15.f4 De8, 16.Fb2 h6, 17.c4 Th7, 18.Cc3 Cb4, 19.De2 Te7, 20.a3 Cc6, 21.Dd3 Rh7, 22.Cd5 Fxd5, 23.exd5 Ca5, 24.f5 Te3, 25.fxg6+ Rg8, 26.Tf7 Txd3, 27.Tg7+, 1-0.

 

 

H. Pinson – P. Vertadier, corr. 1945

Ouverture espagnole

1.e4 e5, 2.Cf3 Cc6, 3.Fb5 a6, 4.Fa4 Cf6, 5.0-0 Cxe4, 6.d4 b5, 7.Fb3 d5, 8.dxe5 Fe6, 9.c3 Fc5, 10.Dd3 0-0, 11.Fe3 Fxe3, 12.Dxe3 Ce7, 13.Fc2 f5, 14.Cd4 f4, 15.De2 Dd7, 16.a4 Cg5, 17.axb5 f3, 18.gxf3 Fh3, 19.e6 Fxf1, 20.Rxf1 Dd6, 21.Rg2 Tf6, 22.Txa6 Txa6, 23.bxa6 Cxe6, 24.Cxe6 Txe6, 25.Db5 Cg6, 26.a7 Cf4+, 27.Rg3 Te1, 28.a8=D+ Rf7, 0-1.

 

 

J. Duthilleul – P. Vertadier, corr. 1948

Début du pion Dame

1.d4 Cf6, 2.c4 g6, 3.g3 Fg7, 4.Fg2 0-0, 5.Cc3 d6, 6.Cf3 Cbd7, 7.0-0 e5, 8.e4 c6, 9.h3 exd4, 10.Cxd4 Cb6, 11.b3 d5, 12.exd5 cxd5, 13.c5 Cbd7, 14.b4 a5, 15.c6 Ce5, 16.cxb7 Fxb7, 17.b5 Tc8, 18.Cce2 Cc4, 19.Fg5 Db6, 20.Fxf6 Fxf6, 21.Tb1 Tfe8, 22.Cc6 Fxc6, 23.bxc6 Dxc6, 24.Fxd5 Dd6, 25.Fxc4 Dxd1, 26.Tfxd1 Txc4, 27.Td2, ½ - ½.

 

 

J. Carroue – P. Vertadier, corr. 1948

Ouverture est-indienne

1.d4 Cf6, 2.c4 g6, 3.Cc3 Fg7, 4.e4 d6, 5.f3 0-0, 6.Fe3 e5, 7.Cge2 Cbd7, 8.Dd2 Ce8, 9.g4 f5, 10.Fg5 Ff6, 11.Fxf6 Dxf6, 12.exf5 gxf5, 13.g5 De6, 14.d5 De7, 15.Cg3 e4, 16.f4 a5, 17.h4 Cc5, 18.h5 h6, 19.gxh6 Rh7, 20.0-0-0 Tg8, 21.De3 Cf6, 22.Fh3 Cg4, 23.Fxg4 Txg4, 24.Cf1 Rxh6, 25.Ch2 Tg7, 26.Tdg1 Fd7, 27.Txg7 Dxg7, 28.Tg1 Df8, 29.Cd1 Cd3+, 30.Rb1 Te8, 31.Tg6+ Rh7, 32.Dg3 Te7, 33.Dg5 Tg7, 34.Dh6+ Rg8, 35.Tf6 De7, 36.Ce3 Cxf4, 37.Chg4 Cd3, 38.Te6 Fxe6, 39.dxe6 Txg4, 40.Cxg4 fxg4, 41.Dg6+ Rh8, ½ - ½.

 

 

  César Boutteville a été six fois Champion de France. Aux championnats de France 1945, il l’emporta contre Vertadier mais l’année suivante, en 1946, il essuyait une défaite contre le Poitevin :

 

 

C. Boutteville – P. Vertadier, 1946

Gambit Dame accepté

1.d4 d5, 2.c4 dxc4, 3.Cf3 Cf6, 4.Cc3 c5, 5.e3 e6, 6.Fxc4 a6, 7.0-0 b5, 8.Fb3 Fb7, 9.De2 Cbd7, 10.Td1 Dc7, 11.d5 Cxd5, 12.Cxd5 exd5, 13.Fxd5 Fxd5, 14.Txd5 Fe7, 15.e4 0-0, 16.Th5 Tfd8, 17.a4 Dc6, 18.Th3 Cf8, 19.Tg3 bxa4, 20.Fd2 Db5, 21.De3 Td3, 22.De2 Dxb2, 23.Dxd3 Dxa1+, 24.Ce1 Ff6, 25.h3 Td8, 26.De3 a3, 27.e5 Dxe5, 28.Dxa3 Txd2, 0-1.

 

 

Une anecdote savoureuse (relatée par monsieur Pager)

 

C’était au temps où le Club d’Echecs Poitevin avait son siège au Café de la Paix, en centre ville. J’étais arrivé de bonne heure et je me trouvais là, avec le Président Deshoulières et Pierre Vertadier.

Soudain, arrivent deux hommes. Ils nous disent :

 

 - C’est ici le Club d’Echecs ?

 

 - Oui, dit le Président.

 

  Le plus petit des deux hommes ajouta, en désignant son compagnon :

 

 - Je vous présente le Champion d’Echecs de Tunisie. Nous allons à Paris, et nous sommes entre deux trains. Serait-il possible à mon Champion de jouer une partie ?

 

 - Oui, dit encore le Président. Monsieur Vertadier vous voulez accepter ?

 

 - Pourquoi pas ?

 

  Et les deux hommes s’installent à côté de la table où je me trouvais. Ce qui m’amusa, c’est de voir le compagnon du champion prendre un air supérieur, balancer sa jambe d’une façon désinvolte, pensant sans doute : « Il ne va faire qu’une bouchée du Poitevin ». Le champion de Tunisie lui-même affichait un air très décontracté. Toutefois, au bout de vingt minutes, je le vis la tête entre les mains. Son compagnon avait cessé de faire sauter sa jambe et trouvait que son Champion avait l’air très absorbé. La partie continua, et au bout d’une heure, le Tunisien n’avait pas encore gagné. Mieux, il était inquiet et la position était très compliquée et serrée.

Une demi-heure plus tard, il annonça :

 

 - L’heure de notre train approche. Nous devons partir. Excusez-moi de ne pas continuer cette partie. Vous avez un petit avantage, mais ma position est meilleure que la vôtre.

 

 - Cela reste à démontrer ! lança Vertadier.

 

  Et nos deux Tunisiens prirent congé, sûrement dépités de n’avoir pas fait une véritable démonstration, lors de leur passage à Poitiers !

 

 

 

 

 

Dany Sénéchaud

 

 in MAESTRO, la revue interdite aux Grands-Maîtres, avril 2002

 

 

 



17/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres