le Bouquinoire, blog littéraire

Pierre Lhermite, philosophe en liberté

 

 

Pierre Lhermite a bien voulu m'accorder une préface pour mon livre " La vie est une partie d'échecs ", recueil de citations du monde entier sur le jeu. (réédité fin 2012 en version augmentée. 139 pages)

 

En 2002, j'avais consacré un Papier au sujet de ses parutions personnelles :

 

 

 

Actualités de Pierre Lhermite

 

 

 

Pierre Lhermite est ce qu’il est admis d’appeler un « autodidacte » : depuis plus de 30 ans celui-ci s’intéresse aux spiritualités, notamment orientales, et aux cultures dites « alternatives ». Né en 1945, Pierre Lhermite a été éleveur agrobiologiste une dizaine d’années, en moyenne montagne, et depuis les années 1970, sa recherche spirituelle l’oriente vers la pensée pratique des Patriarches chinois du Chan. En 1983, il a signé un premier ouvrage Alan Watts, Taoïste d’Occident. Il partage son temps entre Poitiers, où il vit retiré, et un ermitage de montagne où il côtoie Daniel Giraud, chanteur, écrivain prolixe et traducteur entre autres de Li Po. Plusieurs ouvrages de Pierre Lhermite vont être édités, coup sur coup, dans l’année à venir. Les Paréiasaure Editions, sises Grand’Rue à Poitiers, ouvrent le bal en quelque sorte et nous livrent deux textes majeurs : Chanxué, (études sur Alan Watts et le Zen) et Approches du Chan originel.

 

 

  Contrairement au Zen tel qu’il est transmis à l’Occident, le Chan est peu connu. Ancêtre du Zen japonais au plan historique, le Chan originel en diffère sensiblement, ne serait-ce que par son refus des institutions et de tout rôle politico-économique.

 

  Chanxué (littéralement « études Chan »), est une introduction facile, progressive et tournoyante à la pensée Chan. Contrairement à ce que disent la plupart des présentateurs, le Chan est une Pensée, au sens le plus élevé du terme. Mais effectivement, ce n’est pas une pensée analytique. Elle tient de la poésie autant que de la prose, va de l’anecdotique le plus trivial à des considérations hautement « métaphysiques ». Le défilement discursif est spontané et son fil conducteur ne prétend à aucune rigueur didactique : il vise avant tout la sensation vécue.

  Ce livre est une suite de courts textes sur ou à partir de la philosophie « contre-culturelle » du taoïste et libertaire californien Alan Watts, qui se veut une attrayante voie d’accès à la philosophie chinoise de la nature et à cette « expérience de vie » appelée Chan, depuis le IX ème siècle de notre ère. Dans ce sens, Pierre Lhermite, prosélyte libertaire, nous parle aussi, au-delà des textes « fondateurs » chinois, de la société moderne dans la même veine que Alan Watts : on entend ainsi parler de Kissinger, de Mao, d’Internet et de la « macdonaldisation » de la planète ! L’auteur, considérant alors des questions sociétales et environnementales, n’hésite pas à relier les réponses anarco-écologistes initiées dans les années 70 avec le fondement même de l’inscription de tout homme dans le monde selon la pensée Chan/Zen.

 

  Avec Approches du Chan originel,commentaires duXin Xin Ming, Pierre Lhermite, en dépit de quelques notations savantes, nous présente la « Doctrine sans Nom » de manière plus précise mais tout aussi « souriante ». Selon l’auteur, cette « doctrine », quoique typiquement chinoise, présente l’avantage de pouvoir s’intégrer dans n’importe quel courant de pensée et se faire une nourriture spirituelle pour n’importe quelle culture ; surtout celle du XXI ème siècle multi-forme en passe de planétarisation.

  Le Xin Xin Ming représente au plus haut point la métaphysique de la non-dualité et, parallèlement, en est une manière de « guide pratique ». C’est bien à tort qu’il a été considéré très mystérieux, quasi ésotérique. En fait, au delà de sa forme poétique, ce texte « fondateur » est d’une étonnante limpidité : il est le chant de celui qui a triomphé de la division du Temps !

  Les libres commentaires de cet ouvrage sont de ferveur, tout en se proposant d’aider au déchirement du voile qui recouvre une partie du message originel des Patriarches du Chan chinois. En somme, pour l’auteur, vivre le Chan/Zen, c’est le vivre dans la joie intérieure qu’il procure, sans éprouver le besoin de « croire » que nous le vivons. A ce titre, Pierre Lhermite s’essaie, à son tour, à la parole poétique :

 

Je me suis assis au bord de l’eau,

Y ai contemplé le reflet de l’Autre Rive,

Et ne sais plus sur laquelle je suis.

 

 

  A ces deux réalisations, d’une qualité artisanale exceptionnelle, feront bientôt suite trois autres livres déjà rédigés, et qui n’attendent désormais que leur « bon à tirer » auprès de l’éditeur : Polar Zen, une étude sur l’écrivain et taoïste hollandais J. van de Wetering ; Yoga, sexe et monastère, un ouvrage autobiographique cette fois ; Eloge de l’alcool, enfin, un ouvrage cher à Pierre Lhermite… un « philosophe en liberté » haut en couleurs et qui sait, en toutes circonstances, mettre ce qu’il faut de sémantique théâtrale dans son verre !

 

 

Dany Sénéchaud

 

 ______________

 

Chanxué, études sur Alan Watts et le Chan/Zen, Paréiasaure Ed., Poitiers 2002. 201 pages. 120 frs.

 

Approches du Chan originel, commentaires du Xin Xin Ming,(préface et traduction de Daniel Giraud) Paréiasaure Ed., Poitiers 2002. 219 pages. 120 frs.

 

 

 



02/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres